L'embrasement de l'Eternel...

Publié le par Jean Vanier

 

 

 

 

L-embrasement-de-l-Eternel-.-Jean-Vanier.jpg

 

 

 

 

Grandir, c'est apprendre à mourir. N'est-ce pas le sens ultime de notre vie ?

À vingt-quatre ans, nous perdons chaque jour 100 000 cellules du cerveau, qui ne se renouvellent pas. Heureusement nous en avons beaucoup !

En grandissant, nous abandonnons quantités de choses. À l'âge adulte, nous ne devons plus être attachés aux manières de l'enfance; nous devons apprendre à être responsables. Une fois mariés, nous perdons notre liberté de célibataire.

Avec l'âge, nous perdons nos capacités, notre santé et nos responsabilités.

Si nous passons notre temps à pleurer sur le passé, nous devenons prisonniers de ce passé. Bien sûr, il faut pleurer ce que nous avons perdu, mais il faut aussi faire le deuil afin d'accepter et vivre les réalités du présent et pouvoir attendre dans l'espérance la vie qui ressurgit. De cette manière, nous ferons le Grand Passage, non pas en nous cramponnant à la vie avec un sentiment de regret et de culpabilité pour ne pas l'avoir pleinement utilisée, mais tendus en avant, dans la confiance, et dans l'attente de ce don nouveau que nous allons recevoir : l'embrassement de l'Eternel.

 

 

 

Jean Vanier

 

 

 

 

 

 

Publié dans Christianisme

Commenter cet article