Les fausses idées au sujet du yoga ...

Publié le

 

 

 

Yoga-.-copie-1.jpg

 

 

 

 

 

Certains sont des mordus du yoga, d’autres ne comprennent tout simplement pas ce qui se cache derrière tout cet engouement pour l’activité !  Voici donc quelques mythes démystifiées, afin d’aider à mieux comprendre la pratique…

 

 

 

Mythe 1.  Le yoga, c’est plate !

 

Le yoga peut être pratiqué autant sous forme de séquences vigoureuses d’activation que de séquences restauratrices de relaxation.  Le plus beau dans l’activité du yoga, c’est que l’action d’augmenter notre flexibilité stimule directement la dissipation d’endorphine – l’hormone du bien-être – dans tout notre corps.  C’est pourquoi on se sent si bien après une séance, et c’est pourquoi l’activité rejoint toujours plus d’adeptes !  Le yoga est en effet l’activité physique qui a de loin connue la plus forte progression en Amérique du Nord depuis les dix dernières années !  Ainsi, si le yoga a traversé les millénaires et a été pratiqué par des milliards de personnes sur la planète, c’est que le yoga livre la marchandise ; celle du bien-être !

 

 

 

Mythe 2.  Il faut être souple pour faire du yoga !

 

Manquer de souplesse est en fait une excellente raison pour pratiquer le yoga, puisque le yoga nous permettra de développer notre flexibilité.  Comme en toute chose, on ne ‘nait’ pas mais on ‘devient’… Ce qui est intéressant avec les postures de yoga, c’est qu’elles se déclinent en différents stages, appelés krama.  Il s’agit donc de débuter où nous sommes – c’est logique ! – puis de faire confiance au processus et à la capacité d’adaptation de notre corps en savourant chacune des étapes du processus.  C’est une question de perspective : plus de stages devant nous signifie également une belle évolution dans les sensations procurées par les postures, et plusieurs petites victoires à venir et à célébrer ; alors pourquoi s’en priver ?

 

 

 

Mythe 3.  Le yoga n’intéresse que les femmes !

 

C’est très relatif, puisque le Yoga provient de l’Inde, et jusqu’à tout récemment il n’y était pratiqué que par les hommes !  L’aspect relaxation du yoga – qui a trouvée une terre d’accueil dans notre société stressée d’Amérique du Nord -  semble effectivement avoir exercée plus d’attrait pour les femmes que pour les hommes.  Toutefois, les pratiques plus vigoureuses et la combinaison unique de force et de flexibilité du yoga répond admirablement bien aux besoins du corps masculin.  En effet, celui-ci est morphologiquement plus musclé et, par conséquent, moins souple que le corps féminin.  Ainsi, en yoga nous utilisons nos muscles pour bouger nos articulations dans toutes les directions, ce qui nous permet de retrouver et même d’augmenter notre précieuse mobilité.  Nous sommes ainsi à même de déployer un maximum d’effet levier dans nos mouvements ce qui en retour de décuple notre force !  C’est ce type de constat qui attire de plus en plus la clientèle masculine, particulièrement les athlètes et les sportifs qui voient alors le yoga comme un complément idéal à leurs activités.

 

 

 

Mythe 4.  Le yoga nécessite d’être mince et en bonne forme physique !

 

Le yoga est pour tout le monde, mince ou pas, en forme physique ou pas ! En fait le yoga peut être adapté pour tous les individus et pour tous les corps.   La clef est de trouver le style et le niveau de yoga qui nous convient, en fonction de notre forme physique et de nos objectifs.  Dans les cours yoga, l’emphase est souvent mise sur la responsabilité de chacun de connaître et de reconnaître ses limites, afin d’établir son niveau d’effort. Il est également mentionné de ne pas hésiter à dépasser ses limites.  Tout est dans l’art de balancer le dépassement et le contentement.  Nous y arrivons en travaillant sur notre seuil ‘intelligent’ dans les postures, soit le seuil du défi confortable.  Notre corps est donc notre meilleur professeur, et mieux le connaître est à la fois un des plus nobles objectifs et une des plus belles récompenses de chaque séance.

 

 

 

Mythe 5. Le yoga ne sert qu’à s’étirer et relaxer sur le dos !

 

Évidemment, les postures de yoga étireront tous vos muscles, mais ce n’est pas tout !  Vous gagnerez aussi beaucoup en tonus musculaire et en force.  Vous améliorerez également votre équilibre, votre concentration, la qualité de votre respiration et dans certains cas même, votre endurance cardiovasculaire.  En plus de tous ces bienfaits, il a aussi été démontré que la pratique du yoga était bénéfique pour les personnes souffrant de différentes conditions comme l’insomnie, l’anxiété, l’hypertension, les douleurs dans le bas du dos et l’arthrite.  Ultimement, l’entraînement du yoga permettra de préparer le corps à la méditation, le corps étant l’instrument qui mène au beau défi de l’entraînement du mental.

 

 

 

Mythe 6. Le yoga utilise un jargon incompréhensible !

 

Vous entendrez probablement quelques mots étrangers lors de vos cours de yoga – après tout le yoga provient de l’Inde ! Mais tous les noms de postures nommés dans la langue du Sanskrit possèdent également leur traduction.  Dans les classes, une attention particulière est portée à traduire les termes sanskrits qui y sont mentionnés.  L’utilité des noms en Sanskrit est donc comparable à celle des noms latins utilisés pour décrire les plantes ; c’est le vocabulaire commun qui est reconnu internationalement pour décrire les choses sans être affecté par les erreurs d’interprétation qui surviennent souvent lors de la traduction.  Connaître le nom des postures en Sanskrit peut donc être pratique, mais après tout, ce qui importe le plus avec les postures c’est de les faire!

 

 

 

Mythe 7.  Pratiquer le yoga c’est comme aller à l’église !

 

Le yoga est une philosophie, une science, un mode de vie, et non une religion ; sa pratique n’ira donc pas à l’encontre de vos croyances spirituelles.  On ne vous demandera pas non plus d’adopter des conduites religieuses.  La spiritualité du yoga se concentre en fait sur le renforcement du rapport entre le mental et le physique.  Le but sera donc d’expérimenter l’union du yoga en laissant dans un premier temps notre cerveau réintégrer notre corps.  Ultimement, l’objectif sera de transcender ces entités en cessant l’identification au corps et aux pensées afin de devenir pure conscience.  C’est ce qu’on appelle l’illumination.  Mais pas de panique : on a quelques cours pour s’y rendre! Et beaucoup d’endorphine à récolter sur le chemin, yay!

 

 

 

Source :lien . 

 

 

 

 

Publié dans Tous horizons...

Commenter cet article